C’est une question très politique, celle de l’héritage qu’une génération laisse à la suivante. Que des parents transmettent à leurs enfants comme d’une histoire à poursuivre – un cadeau mais aussi un devoir.

Dans un rapport publié la semaine dernière (“Peut-on éviter une société d’héritiers ?”), l’organisme France Stratégie, rattaché à Matignon, stipule que si le patrimoine des Français s’est beaucoup étoffé (il représente aujourd’hui en moyenne 8 ans du revenu des ménages), il s’est aussi davantage concentré chez les plus riches. De même, est paru en novembre 2016, l’étude dirigée par François Dubet _Léguer, hérite_r, aux éditions La Découverte, qui interroge l’héritage en tant qu’objet social.

Rencontre avec des « généalogistes », une profession qui s’est beaucoup développée ces dernières années. Chargés de mener l’enquête sur des héritages en déshérence, ils sont les témoins des évolutions sociologiques de la famille et du rapport au legs.

> Lire la suite